Standby

Vierge à 30 ans dans la société hypersexuelle / Confessions d'une enfant du siècle

09 août 2010

"Le coeur est un chasseur solitaire" (2/2)

Près de quinze ans plus tard, je n’ai pas beaucoup évolué…
L’adolescente obsessionnelle et murée est devenue une femme « encore jeune », qui parvient tout juste à établir les premiers contacts, à exprimer ses sentiments, à accepter l’idée d’attirance. Au moins verbalement.
Mais cette richesse de l’Autre, la connaissance profonde de toutes les strates d’un être : cette sphère intime si passionnante et privilégiée me reste encore hors d’atteinte.
Parfois je l’effleure, j’y suis admise provisoirement, par inadvertance…, avant d’être rejetée brutalement. Interdite sans le sésame sexuel. Il n’y aura pas de don de l’âme sans don du corps. Je suis condamnée à assouvir ma soif de l’Autre, sans partage. L’espace temps qui me sépare du prochain message, appel, rendez-vous est toujours plus pesant, écrasant, infini... Ce vide qui s’étire, se dilate douloureusement. Et qu’il faut remplir. Agiter et animer, même artificiellement, les eaux stagnantes de cette relation croupissante. Je me livre encore et toujours à ce travail obscur de violation de vie privée, de jardin secret. Exploitation de données personnelles sans autorisation de la CNIL ni respect de la loi « informatique et libertés »…

Découvrir dans les souterrains ce qu’Il me refuse au grand jour. Apaiser cette brûlure de l’absence et du silence en fouillant sans vergogne ses tiroirs et ses poches on line.
Je « googlise » son nom, son prénom. Elémentaire. Quelques réseaux sociaux me fournissent les premières pièces du puzzle, parcours scolaire, nom des établissements (huppés), la liste de ses films, ses playlist… Je regarde les photos de ses vacances sur une plage à Malaga, de bandes d’amis qui sourient sur un rocher ou la terrasse d’un café. Des barbecues. Des « délires »…

J’essaie de m’infiltrer, de contourner les obstacles des paramètres de confidentialité.
Après le profil officiel, j’attaque plus sournoisement en saisissant ses e-mails comme mots clés, cherchant à découvrir un éventuel pseudo. J’essaie toutes les combinaisons avec ou sans espace, avec le prénom, le lieu de localisation… Jusqu’à déterrer la mine, le gisement miraculeux : les forums qu’il fréquente. Des centaines de posts à explorer qui viendront compenser tous les messages qu’il ne m’envoie pas…
Je crains de tomber sur des sites scabreux, des combinaisons en latex, des cravaches…
Mais rien de tout cela. Téléphone mobile, consoles de jeux vidéos… : mes yeux avides et perplexes butinent le nectar de ses messages ésotériques à base de terminaux, systèmes d’exploitation,  configs, options « full », émulateurs et réseaux… Je m’amuse de ses interrogations pour « retourner au vaisseau » ou sur « la taille des boulets ». Ce monde masculin où l’on s’émerveille de tirer sur des ennemis, vaincre, combattre… tuer. J’ingurgite toutes ces données techniques avec le même enthousiasme que s’il s’agissait de mots d'amour. Et m’étonne de cette âme de « geek » que je ne soupçonnais pas…
Grâce à la magie (noire) de la toile qui conserve toutes nos traces, je récolte aussi ses messages d’étudiant, revente de places de concert (qu’il se dit prêt aussi à échanger contre « une fille facile » à l’occasion…), travaux de fac, plainte contre une agence de voyage peu scrupuleuse. Sa naïveté émouvante…

Il est aussi membre fidèle d’une étrange communauté internationale passionnée d’art de vivre et de « fashion ». Plus proche de l’image que j’en avais, je découvre ses connaissances pointues des créateurs dont je n’avais jamais entendu le nom auparavant. Ses recherches de vestes en cuir, boots, costumes, d’adresses de luxe à New-York, Milan…, ses analyses détaillées et précises – en anglais- sur les coupes, couleurs et qualité des matières…  Le « guerrier » se révèle ici plus coquette qu’une midinette shopping-addict, qui compare ses looks du jour (tout de noir ou de gris à la beauté spectrale et austère), photos à l’appui, parsemés de smileys roulant des yeux, rougissant ou hilare et même de fleurettes, avec ses cybers-amis.
Au fil des discussions, ses sarcasmes et son snobisme, personnage auquel il aime jouer, agacent ses pairs malgré ses interventions brillantes.
Alors qu’il est si avare en mots avec moi, il s’avère ici bavard et prompt au commentaire prolixe.

Mais le meilleur reste à venir : son blog. Pas un journal intime malheureusement, mais ses photos qu’il publie. Il m’avait parlé –trop brièvement - de cette passion, sans mentionner l’existence  de cette adresse ni me montrer son œuvre…
Aujourd’hui tout le monde fait de la photo (ou écrit un livre). Je ne compte plus les collègues, amies ou leurs maris photographes amateurs qui se ruinent en focales et autres objectifs perfectionnés, dévorent les revues techniques et exhibent leurs joujous à la moindre sortie…
L’orgueil de poser SON œil sur le monde, livrer SON regard et espérer susciter l’admiration, exposer, se faire remarquer… La crise du « J’aurais voulu être un artiste » le w-e avant de retrouver leur tailleur et leur cravate, les dossiers ennuyeux le lundi. Des clichés qu’ils entassent sur leur disque dur et qu’ils n’ouvrent plus jamais ensuite.

Ses images défilent devant moi et je découvre le monde qui l’entoure, le monde comme il le voit. Voir avec ses yeux. En noir et blanc ses rencontres de hasard dans la rue : hommes aux mines cocasses, étranges ou dévastées, des femmes en trench serrant leur sac à main contre elle (ce qui l’intrigue beaucoup apparemment), soucieuse ou pressée, des minets gominés frimant dans leur décapotable, des enfants construisant des châteaux de sable face à l’océan ou tirés par leur mère, boudeurs…
Et puis surtout, contre toute attente,… des couples, des « amoureux ». Des baisers volés sur un banc de parc, une étreinte sur le pont des arts, des corps enlacés, des visages, des cheveux entremêlés, des mains, des lèvres scellées, partout dans la ville. Pudique. Délicat. Terriblement romantique…
Et la créature flasque et rose qui ne peut s’empêcher de se contracter, de pratiquer l’une de ses petites convulsions douloureuses trop familières. Son cynisme à Noël où il me déclarait être « célibataire par principe », se moquant de l’amour avec ses « petits cœurs »… "On ne recherche pas la même chose..."

Je ferme les écrans, les interfaces, cette boule de cristal qui m’a révélé ses secrets.
Le plaisir âcre et acide de
tout savoir de lui ou presque. Pourtant, nous ne nous parlons plus depuis bientôt 2 mois…

(texte correspondant à la période mars-avril 2010)

Posté par standby à 12:39 - Histoire d'une éducation sentimentale - Commentaires [41] - Permalien [#]

Commentaires

    Tout cela ne te dira jamais s'il te fera jouir ou pas. Et c'est la seule question importante dans l'histoire.
    Pour aller plus loin, le fait que tu soies capables de jouir ou pas n'a rien à voir avec lui, tu as largement la charge cérébrale requise pour jouir de lui. Le seul blocage c'est toi ! es-tu capable de lui faire totalement confiance, de t'abandonner totalement, as tu envies qu'il te pénètre, et ça il n'y a que toi qui peu le savoir, le faire. Tu te masturbes ? et c'est bon ? alors vas-y ! Si ce n'est pas le cas, reste dans le bois, tu éviteras la misère sexuelle ordinaire

    Posté par ppm00, 10 août 2010 à 12:42
  • "Nous ne nous parlons plus depuis bientôt 2 mois...": es-tu encore dans ton récit de mars-avril 2010 quand tu écris cette phrase?

    Posté par Nathalie, 11 août 2010 à 06:51
  • S'il ne te parle plus, j'espère que tu as depuis avril lâché l'affaire...

    Posté par peebee, 11 août 2010 à 11:45
  • bonjour ppm, il faut croire que je n'ai pas le sens des "questions importantes" alors...

    Oui Nathalie ce texte remonte à mars-avril (environ), j'ai pris bp de retard dans l'écriture de cette "histoire", je perds un peu en spontanéité de blog mais bon...

    Peebee, non pas lâché... les choses vont et viennent mais où me mèneront elles ?...

    Posté par standby, 11 août 2010 à 20:13
  • Inspecteur Standby, je vous embaûche. J'ai une affaire à éclaircir... La personne qui vient sur le blog de mon mari régulièrement m'inquiète. peut-être pourriez-vous rechercher comme vous savez le faire... Naturellement, votre prix sera le mien...

    Posté par Martine, 11 août 2010 à 23:21
  • De ma modeste expérience, je crois que le mieux est d'en parler directement avec ton mari (ou de laisser tomber). Ses "recherches de l'ombre" sont très destructrices au final...
    bon courage !

    Posté par standby, 15 août 2010 à 14:40
  • Non, je ne cherche pas, c'était un peu d'humour... Désolée, je ne suis pas douée pour ça!!

    Posté par martine, 15 août 2010 à 19:50
  • Je n'ai pas été clair. Je dis seulement que le sexe n'a pas besoin de l'autre pour fonctionner, on peut très bien jouir tout seul, sans besoin de personne.
    Une relation à deux ne produit pas de miracle de ce côté là, et elle est même parfois décevante par rapport au do-it-yourself : dans ce cas il faut en parler ! c'est indispensable.
    L'amour transcende le sexe, le rend merveilleux, mais il n'a pas le pouvoir de le faire fonctionner.
    Le passage à l'acte n'est pas magique, il est surprenant en terme de connaissance, au sens biblique, on est transformé, c'est inoubliable, mais cela n'est pas magique. Je suis resté vierge jusqu'à 25 ans, j'en ai 45, je me souviens de la première fois comme si c'était hier. J'étais très amoureux aussi

    Posté par ppm00, 17 août 2010 à 20:29
  • désolée Martine ta blague était drôle ! en fait je crois que c'est assez courant le genre de choses que tu décris ces tps ci.

    Oui ppm, je n'en doute pas mais dans ce texte je ne parlais pas du tt de sexe, désolée... il y a bien d'autres choses qui me st essentielles...

    Posté par standby, 18 août 2010 à 12:47
  • C'est vrai, l'acte physique transforme complètement la femme (pour l'homme, je ne sais pas, il faudrait être hermaphrodite pour savoir). Moi, celà fait presque 39 ans que ça s'est produit et je m'en souviens encore, c'était merveilleux même si, mécaniquement parlant, c'était un peu raté (c'était la première fois pour nous deux). la jouissance n'est venue que plusieurs années après, ça a été une révélation (je ne savais le faire que seule et je trouve ça très tristounet). Standby, il ne faut pas craindre, plus tu attendras, plus ça sera difficile, il ne faut pas tant raisonner mais je comprends ta souffrance (si souffrance il y a), tu te sens différente des autres, d'ailleurs tu le dis toi-même et tu supposes que personne ne peut comprendre. je pense que tu te trompes. La solitude dans ce domaine, il faut la rompre et en parler avec le prochain homme vers qui s'inclineront tes penchants. Bon courage!

    Posté par Martine, 18 août 2010 à 19:38
  • oui je n'en doute pas encore une fois, mais dans ce texte ce que j'essaie de faire comprendre c'est que j'ai envie de connaître cette personne, d'avoir une "complicité d'âmes" (bien plus importante pour moi que de corps):
    "Mais cette richesse de l’Autre, la connaissance profonde de toutes les strates d’un être : cette sphère intime si passionnante et privilégiée me reste encore hors d’atteinte."

    Je comprends très bien que le sexe occupe une place centrale pour la plupart des gens mais ce n'est pas mon cas. Essayez de le comprendre... Merci à vous.

    Posté par standby, 19 août 2010 à 08:45
  • Comment peux tu dire ça si tu n'as pas fait l'expérience ?
    Pour autant, je sens bien ce que tu veux dire car j'ai moi même attendu longtemps, et je ne voulais pas que cela soit "pour voir".
    Je connais des hommes qui sont allé voir une prostituée pour savoir, je trouve ça le comble de la mocheté, un contre sens.
    Et un jour, j'ai rencontré Leïla, l'amour fou, et elle est partie loin au Canada, je n'ai jamais su pourquoi, bref.
    L'homme parfait n'existe pas, et toi-même tu n'es pas parfaite, et tu n'as aucune obligation, tu peux te tromper, et dire que tu es désolée, tout le monde peut se tromper.
    Alors la prochaine fois que tu es amoureuse, parle seulement de la chose, et laisse toi guider, écoute ton corps.
    Si à n'importe quel moment tu ne sens plus les choses, tu dis stop, un homme amoureux ne t'en voudra pas pour ça, tu sais on est pas des bêtes

    Posté par ppm00, 20 août 2010 à 18:28
  • Je sais que c'est difficile à comprendre mais je crois qu'il faut accepter les gens ds leur
    singularité, il n'y a pas de modèle unique et universel. c'est aussi pr cela que j'écris ce blog. A chacun ses attentes et ses ressentis. Il n'y a pas de "règle" même si la majorité suit une certaine voie.

    Je sais que ce n'est pas volontaire de ta part mais ton propos ("Tout cela ne te dira jamais s'il te fera jouir ou pas. Et c'est la seule question importante dans l'histoire.")est très violent.

    Quand je lis ça, je me dis zut, ce que
    j'essaie d'expliquer est complètement raté...
    ce qui vaut pour toi ne m'est pas forcément applicable et vice versa. Tu ne peux pas me l'imposer (encore une fois, je sais que tu le fais dans une bonne intention mais c'est le discours que j'entends à longueur de journée
    par les médias, la société et à la longue ça te détruit quand tu ne ressens pas les choses ainsi). Je n'ai pas choisi d'être ainsi et si je pouvais être comme tt le monde ça m'arrangerait !

    J'ai essayé aussi de l'expliquer ds un autre texte "Sous-sexuelle" (en 3 parties, ça va te faire de la lecture pr le we !)
    ça t'aidera peut-être à mieux me comprendre... :

    http://standby2.canalblog.com/archives/2009/12/11/16084381.html
    http://standby2.canalblog.com/archives/2009/12/19/16215177.html
    http://standby2.canalblog.com/archives/2009/12/22/16239787.html

    Bon we à toutes et tous !

    Posté par standby, 21 août 2010 à 08:52
  • Bonsoir Stanby,

    Comme toujours, mes commentaires se font très rares...mais ça ne m'empêche pas de continuer à te suivre régulièrement.

    Je me décide à laisser une trace de mon passage ce soir, pour t'envoyer un petit mot d'encouragement. Non, tu n'es pas incomprise de tous... Non, tu n'es pas seule dans le cas qui nous intéresse... Tu n'es pas seule tout court. Ne l'oublie jamais.

    Merci de tes beaux textes qui continuent à me parler.

    Passe une belle soirée.

    Posté par Lady Bird, 21 août 2010 à 20:24
  • Bonsoir Stanby,

    Comme toujours, mes commentaires se font très rares...mais ça ne m'empêche pas de continuer à te suivre régulièrement.

    Je me décide à laisser une trace de mon passage ce soir, pour t'envoyer un petit mot d'encouragement. Non, tu n'es pas incomprise de tous... Non, tu n'es pas seule dans le cas qui nous intéresse... Tu n'es pas seule tout court. Ne l'oublie jamais.

    Merci de tes beaux textes qui continuent à me parler.

    Passe une belle soirée.

    Posté par Lady Bird, 21 août 2010 à 20:24
  • différence

    Je ne vais pas du tout dans le sens des médias dont tu parles, je faisais souvent allusion sur mon blog à ce que j'appelle la dictature du sexe.
    Je me suis également considéré comme différent jusqu'à 25 ans et j'avais très peur de devenir comme tout le monde après.
    Rassure toi, même si la connaissance au sens biblique nous rend "comme tout le monde" du point de vue de la sexualité, elle ne nous enlève pas notre âme.
    Je suis resté différent sur beaucoup de sujet, et je faisais encore il y a peu l'éloge de l'abstinence ( http://ppm00.canalblog.com/archives/2009/03/09/12882748.html ) et j'ai eu l'impression de perdre ma virginité une seconde fois sans même passer à l'acte ( http://ppm00.canalblog.com/archives/2009/03/22/13087129.html ).
    Tu es certes différente par la profondeur de l'échange que tu demandes, par la conscience de l'attirance automatique des hommes pour ton sexe, et je suis totalement d'accord.
    Si tu ne ressens pas l'envie d'aller plus loin, n'y va pas, mais ne refuse pas non plus de la faire si tu en sens l'envie car tu ne perdras pas ton âme.
    Et puis tu peux aussi avoir une relation sensuelle, sans pénétration, sans cette rigidité impérieuse à soulager : un homme amoureux peut coucher avec une femme, dormir avec elle, c'est déjà un grand bonheur de faire ça !
    Affranchis le, et propose lui de dormir seulement ensemble, si c'est possible ce sera un grand bonheur. Sinon c'est qu'il est juste esclave de sa bite, trouve un autre amoureux
    PS:je parle mal, mais je préfère être cru que d'utiliser des circonvolutions.

    Posté par ppm00, 22 août 2010 à 00:12
  • Et bien sûr je ne veux pas te faire violence, je regrette si mes mots dépassent la dose parfois.

    Posté par ppm00, 22 août 2010 à 00:14
  • Ppm, je respecte ta vision des choses mais dans ce texte à aucun moment je ne parle de sexe et depuis le début de tes commentaires tu restes obnubilé par cette question.

    Je ne fais pas l'éloge de l'abstinence ou autre, à chacun d'agir selon ses attentes et besoins.
    Comme je l'écrivais pr l'instant j'ai envie de connaître cette personne, en tant qu'"être", en profondeur, et le reste je n'y pense pas. Pas par crainte ou quoique ce soit c'est juste
    que ce n'est pas encore d'actualité, il manque
    tout ce dont j'ai cruellement besoin (et ce n'est pas de sexe encore une fois).
    Peut être ne me croiras-tu pas mais c'est ce qui compte pour moi.

    Merci Lady bird de ton petit message et de ton soutien

    Posté par standby, 22 août 2010 à 08:58
  • obsession

    Oui, je suis un peu obnubilé, je le confesse.
    Je comprends bien que tu aies besoin d'une certaine épaisseur, et que le reste devienne secondaire.
    D'ailleurs, je connais des femmes épanouies sexuellement ... mais qui se font chier à mort avec leur mari qu'elle n'arrivent pas à connaître vraiment, l'homme étant emmuré dans son armure (qu'il a toujours porté, mais qu'il n'a jamais enlevé, et pas plus après la chose qu'avant).
    J'espère que mon commentaire te rassure un peu, après avoir du supporter ma lourdeur

    Je comprends d'où vient mon entêtement sur le sexe : j'ai moi-même toujours placé le sexe au second plan, et placé les sentiments à l'honneur. Mais cette priorité a sélectionné des femmes asexuées, et bizarrement l'ouverture des sentiments ne m'a jamais permis d'aborder le sujet tabou et enfoui du sexe ! c'est pourquoi je penche dans l'autre sens, sans l'avoir jamais testé, sans y croire davantage

    Posté par ppm00, 22 août 2010 à 18:29
  • oui et moi je tombe tjs sur des hommes hypersexuels ! le monde est mal fait
    Je crois qu'il faut parvenir à un équilibre, essayer de contenter l'un et l'autre par rapport à ses attentes. Ce que je me demande c'est si après être passée à l'acte, il acceptera de s'ouvrir davantage et de se confier plus à moi, de vraiment avoir un partage intellectuel, je ne sais pas...
    Je remarque aussi que plus on me parle de sexe (un peu le cas de cette personne, j'en reparlerai), plus mon envie diminue alors que qqn qui ne m'en parlera pas attisera au contraire mon désir.
    Je n'aime pas sentir de pression là-dessus, c'est le meilleur moyen de faire disparaître le peu de libido que j'ai....

    Posté par standby, 22 août 2010 à 22:12
  • Dans mon cas la réponse est non, comme si le sexe entérinait le mensonge ou l'omission.
    La confession est à mon avis plus probable dans la chasteté, et dans l'absence de drogues, conditions plus propices à ressentir les émotions (même si l'alcool semble lever des inhibitions, c'est une illusion : les conneries sortent, mais rarement les émotions, les ressentis, les larmes quoi).
    Il faut parler de sexe ! même si cela semble tuer la libido dans l'instant.
    Les grands dragueurs disent que c'est la bêtise à ne pas faire car cela empêche de conclure rapidement. Je pense au contraire qu'il faut en parler, écouter l'argumentaire, et ne pas hésiter à demander des précisions. Tu es indécise, et c'est au vendeur de faire l'article
    Par contre, il est peu probable que la connaissance profonde arrive après ce qui est pour beaucoup une "conclusion". Sauf si la relation est profonde, dans ce cas pourquoi ne ferait-elle pas des racines avant la chose ?
    En tout état de cause, si la communication ne se produit pas au départ, en particulier sur le sexe, elle ne sera pas davantage possible après, car elle révélerait alors l'expérience passée comme une forme de mensonge au moins par omission. Il est plus facile d'ouvrir son cœur dès le départ, avant d'avoir laissé l'autre imaginer ce qui l'arrange dans le non-dit ou le sous-entendu.

    Posté par ppm00, 23 août 2010 à 23:45
  • pour moi c'est l'effet inverse qui se produit.
    Ce n'est pas très encourageant ce que tu me dis pour ce qui est de l'ouverture et du partage. J'avais l'impression que cela pourrait servir de déblocage, une fois la testostérone un peu "calmée".
    On verra bien, j'attends la suite...

    Posté par standby, 24 août 2010 à 08:03
  • ...

    bah merde fais détctive privée ...

    tu ne peux pas vraiment te satisfaire de tout cela . c'est juste un instant rien de durable .

    Pour sortir le balai d'ou il est va faire du speed dating ou se genre de truc ou on est obliger de mélanger corps esprit drague et n'importe quoi

    ( bon j'y suis jamais allé et je suis de Trés mauvaise humeur ).

    Peu etre que quelqu'un me suiveras ici ... Pfff connasse ( celle qui me suit, viens plutot me parler de ce message ) .

    !!
    bise à toi standby

    Posté par ellls, 03 septembre 2010 à 19:57
  • merci Ells de tes bons conseils ! J'espère que la bonne humeur est revenue

    Pour tous ceux et celles qui passent par ici, vous aurez remarqué que je me remets à fainéanter pour l'écriture... Je suis en train de travailler sur un nouveau texte qui me tient à cœur depuis pas mal de tps, une autre facette de ma vie, dc ça arrive, il faut juste que je me motive...
    bon we et à bientôt !

    Posté par standby, 05 septembre 2010 à 09:40
  • ...

    Ai pris le temps de lire la " conversation " entre martine ppm - je devrais voir son blog bientot - et toi meme ( standby ) .

    Ce qui m'inquiéte toujours et encore c'est bien le fait que tes articles sont à propos de quelque chose qui date de ... 9 mois . Peu etre qu'une fois on aura un article en direct " " . ( bien que on est plusieurs à passer comme ça selon la temps ) .

    Sinon pour mon énervement laisse, je dois presque piétinner pendant un an et cela ne me plait pas . * Les jeunes quel bande d'impatients *


    Oh faite, je me demandais, de quoi occupes ta vie ? "Sors tu" avec des ami(e)s ou juste tu te cloitre dans ton superbe et immense appartement .

    Pourquoi ne vas tu pas chercher des ames solitaires comme on en trouve tant dans ce monde, pour communiquer avec toi . Et si tu as peur d'etre (beaucoup) trop intelligente pour celle ci, sache qu'elle pourra faire l'effort d'hocher seulement la tete comme si elle te comprennait .


    Bref encore une autre chose qui n'a encore strictement rien à voir :
    j'ai lu dans un article de courrier internationnal, il y a entre un an et trois an un article à propos des individus asexués, dans le sens ou cela ne les intérréssait pas mais vraiment pas - -> un mariage qui finissait en scrabble .


    Tu n'as pas répondu à ma proposition de se rencontrer dans trois ans dans un lieu public
    et tu éludes des aspects importants des commentaires .

    Posté par Ells, 19 septembre 2010 à 01:07
  • je repasse par ici histoire de donner qques nouvelles... il est clair que je ne suis actuellement pas capable d'écrire pour l'instant, pas la tête à ça... il faut que certaines choses se règlent, un déménagement en cours, pas mal de changements, des décisions à prendre pr l'avenir, une sorte de nouveau carrefour mais pas comme je l'aurais espéré 10 ans plus tôt... anyway...
    je reviendrai néanmoins bientôt je l'espère !
    bon we à toutes et tous !

    ps : désolée Ells, je n'écris pas ce blog pr faire des rencontres mais merci de ton invitation...

    Posté par standby, 25 septembre 2010 à 08:37
  • J'espère aussi que tu reviendras bientôt, ne plus te lire me serait d'une grande tristesse. Bon courage pour gérer tes changements. Ceux-ci peuvent en effet prendre beaucoup d'énergie et bouleverser un être mais dis-toi que c'est souvent pour un mieux.

    Bon week-end à toi, j'espère te relire bientôt, lorsque tu auras fait la transition et retrouvé l'inspiration.

    Posté par Lady Bird, 02 octobre 2010 à 09:08
  • C'est vrai, tes posts manquent à mes flux: ton nom ne s'inscrit plus en gras. Baf! il en va ainsi de beaucoup de blogs. C'est vrai, parfois on s'essouffle, on a envie d'arrêter et puis qqch nous retient. Je viens de lire les com: certains sont quasi illisibles, ou alors je suis trop conventionnelle et ne comprends pas tous les langages. a quoi ça sert de mettre un com s'il n'est qu'un habit qui cache la vulgarité.
    A bientôt j'espère

    Posté par Martine, 07 octobre 2010 à 08:13
  • Lady Bird, Martine, merci de vos petits messages, je suis la première ennuyée de laisser ce blog à l'abandon pour l'instant, mais sachez que je compte vraiment le reprendre, je n'ai pas encore écrit tout ce qui me tient à coeur, et la suite de ma tentative de relation...
    Je compte bien poursuivre mais là je suis vraiment trop mobilisée par d'autres sujets de vie pratique, je n'ai pas l'esprit assez dégagé pour entrer dans l'introspection nécessaire à cette écriture...
    j'espère à bientôt !

    Posté par standby, 09 octobre 2010 à 22:24
  • Bien longtemps que tu n'es pas venue scribouiller par ici... Je suis venue te déposer un bonjour.

    @ bientôt.

    Posté par Goodbye C., 26 octobre 2010 à 22:50
  • bonjour ma chère Goodbye, merci de ton petit mot.
    j'espère toujours revenir bientôt partager avec vous mes pensées et petite vie.

    Je ne préfère pas donner de délai pour cela car il faut que je sois dans l'état d'esprit pour écrire et là, bien que j'ai essayé à plusieurs reprises de me poser pour le faire, je n'y ai pas réussi. Mais ça me manque beaucoup !
    Je n'écris même plus dans mon cahier, c'est dire !
    Je vous souhaite un bon we malgré tout,
    à bientôt

    Posté par standby, 31 octobre 2010 à 12:33
  • limite ça fait peur

    On peu tout trouver sur le net O_O
    enfin pour moi ce n'est pas difficile, je ne cache rien ou en tout cas pas grand chose, d'ailleurs on me l'a souvent reprocher de mettre ma vie sur le net. Mais je saurais pas faire comme toi trouvé tout sur tout comme ça... en fait heureusement quelque part ça doit être frustrant, même proche d'une personne y'a forcément un jardin secret qu'on ne peux pas atteindre. Je suis si curieuse... mais là ça me laisse béate. Je ne pensais pas qu'on puise trouvé autant de choses.

    Posté par Domino, 07 novembre 2010 à 11:59
  • Reportage 26 minutes sur la virginité tardive

    Bonjour Stand-by, Bonjour à tous,


    Journaliste pour le magazine de société " La Vie d'Aujourd'hui", diffusé sur nrj12, je prépare actuellement un reportage de 26 minutes sur la virginité tardive.

    Dans le cadre de ce reportage, nous souhaiterions pouvoir suivre dans son quotidien, une jeune femme ou un jeune homme,(environ la trentaine jusqu'à 40 ans) qui est encore vierge. Le but: comprendre comment vit-on et assume-t-on cette situation au jour le jour, dans une société hyper sexualisée.

    Je viens de lire votre blog et les commentaires qui s'en suivent et j'aurais souhaité pouvoir en parler avec vous, afin de savoir si vous seriez intéressée pour participer au reportage.

    J'imagine que cela doit vous paraître délicat, mais il me semble que des témoignages comme le/(s) votre(s) sont importants pour enfin faire bouger des mentalités trop fermées !!

    Le tournage aura lieu sur 5 jours ( non consécutif) avec le journaliste et le caméraman entre fin novembre et fin décembre.

    N'hésitez pas à me contacter, sur mon adresse mail : vdstg@yahoo.fr ou par tel au 06 60 13 33 24 afin que nous nous puissions en parler.

    Merci à vous !

    Eve journaliste NRJ12

    Posté par evejournaliste, 08 novembre 2010 à 17:51
  • oui Domino, je suis d'accord avec toi, ça fait peur ! je me fais peur quand je suis entraînée dans cet "espionnage" et j'aurais peur si qqn faisait cela sur moi ! (ceci dit je m'y suis plus ou moins trouvée confrontée une fois).

    Eve, désolée je ne pourrai pas vous aider pour votre documentaire, tout ce que j'ai à exprimer sur le sujet se fera à l'écrit et en tout anonymat donc si vous souhaitez me poser des questions, n'hésitez pas mais c'est tout ce que je pourrai faire pour vous...

    bon we à toutes et tous qui passez par ici, sachez que je ne vous oublie pas !

    Posté par standby, 11 novembre 2010 à 11:40
  • Nous non plus, nous ne t'oublions pas !

    Bon courage et beau week-end à toi.

    Lady Bird

    Posté par Lady Bird, 20 novembre 2010 à 08:26
  • Commentaire tardif !

    Je me reconnais bien là aussi ! Sauf que 12 ans après c'est pour moi toujours la même chose...

    Chercher quelques miettes de sa vie privée semées de si de là sur les réseaux sociaux et autre pages net. Trouver amis, et connaissances en commun afin qu'il m'y voie, sache que j'existe... Et guetter toute les heures ma boite mail voir s'il n'y a pas « une demande d'amie », mais elle reste désespérément vide, puisqu'il ne sais même pas mon nom...

    « Interdite sans le sésame sexuel. Il n’y aura pas de don de l’âme sans don du corps », barrage infranchissable qui bloque tout élan ou toute envie d'aller plus loin de peur que ça ne le fasse fuir. Impossible de franchir une autre étape, ne serais-ce que de lui dévoiler la moindre parcelle de mon envie d'être avec lui, de le connaître, cette foutu peur de l'échéque, du rejet que je connais si bien.

    Le moindre regard, le moindre échange et pour moi terrifiant, j'ai peur qu'il devine ce que je peux ressentir. Alors je me réfugie dans une monde de fantasme là ou je sais que je ne me met pas en « danger », je ne lui dévoilerai rien, ni qui je suis ne ce que je ressent, et resterai enfermée dans ma bulle, dedans au moins je suis sur de na pas souffrir...

    Toi tu as le courage de t'exprimer sur ça, celle de rencontrer un homme et tenter ta chance hors du fantasme mentale ! Pour moi l'idée même d'un tête à tête et effrayant et impossible à envisage (ça ne m'est d'ailleurs jamais arrivé !). Continu a chercher. J'espère toujours qu'il existe quelque part un homme qui sera aimer pour ce qu'on est sans préjugés ni jugement...

    Merci pour ces beaux textes.

    Posté par Mag, 26 novembre 2010 à 13:46
  • Oups, c'était en réponse au poste du 28 juillet !

    Posté par Mag, 26 novembre 2010 à 13:51
  • Bonjour à vous
    merci LadyBird et Mag de ton commentaire tardif mais tjs apprécié !
    Je crois que tu comprends ce que je peux vivre.
    Je ne pense pas pouvoir être aimée pour ce que je suis..., en toute sincérité.
    L'amour est un contrat basé sur un échange marchand, où la sexualité est une monnaie d'échange comme une autre. Mais bon parfois, il arrive que certaines personnes s'attardent malgré tout sur moi... A suivre, mon chemin n'est pas encore fini apparemment...

    Posté par standby, 12 décembre 2010 à 14:05
  • Photographe amateur

    J'adore votre description sur les photographes amateurs dont je fais franchement parti, à la fois passionné par les oeuvres d'artistes et à la fois incapable de faire accepter une de mes photos à un concours faute de talent et de travail... Merci votre texte m'éclaire sur ces addictions stupides même si je vais sans doute les poursuivre. Que faire d'autre sinon...

    Posté par theo, 17 mars 2012 à 07:59
  • -

    waouh 40 reponses sur un sujet qui attire toujours beaucoup de personnes !..
    pas compris si c'est un texte vécu ou 'inventé' mais fouiller dans la vie d'autrui ..pas top du tout !!....

    Posté par citron bleu, 12 juillet 2012 à 18:01

Poster un commentaire